Rechercher


Israël : Les 10 grands médiamensonges par Michel Collon

04/12/2012 07:00

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=V0EyAnGlw2U

 

"Nous reproduisons ci-dessous une lettre adressée en 2009 à Obama. A l'époque, le président US fraichement élu soutenait à l'agression Israëlienne. Il affirmait qu'il ferait tout le nécessaire s'il devait protéger des roquettes la maison où logent ses deux filles. Nous posions alors la question de savoir si "Mister Change" allait répéter les même mensonges que ses prédécesseurs. Presque quatre ans plus tard, Israël bombarde à nouveau Gaza et Obama a répondu à notre question (IGA).

 

Cher Monsieur Obama,

 

Vous avez déclaré à propos du conflit entre Israël et les Palestiniens : "Si quelqu'un tirait des roquettes sur ma maison où mes deux filles dorment chaque soir, je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour faire cesser cela."

 

Protéger vos enfants ? Comme je vous comprends ! Mais, pour être tout à fait correct envers vos filles, ne devriez-vous pas leur raconter l'histoire de cette maison ? Dire que vous l'avez volée à ses propriétaires ? Et aussi le jardin, et tous les champs autour ! Et que vous avez obligé l'ancien propriétaire à aller vivre dans la niche du chien ? Car c'est exactement ce qu'Israël a fait en volant leurs maisons et leurs terres aux Palestiniens, et en les forçant à vivre dans les camps de réfugiés (voir les livres d'historiens israëliens comme Benny Morris).

 

Dès lors, cher Monsieur Obama, pourriez-vous prétendre vivre dans cette maison tranquillement, comme si de rien n'était ? Alors, juste une question : votre "changement" consistera-t-il à répéter ces vieux mensonges sur la maison, déjà ressassés par tous vos prédécesseurs ?

 

Recevez, cher Obama, mes meilleurs sentiments. Et dites à vos amis que, sur cette terre de Palestine, il y a de la place pour tout le monde. A moins qu'une différence de religion ou de couleur de peau pose des problèmes à quelqu'un ?"

 

Michel Collon, le 13 janvier 2009

 

 

Vidéo Youtube et texte de Michel Collon : http://www.michelcollon.info