Rechercher


Millau : Et maintenant ? Ne lâchons rien !

19/07/2012 07:00

 

"L’annonce d’une infime pichenette au SMIC avait déjà sonné comme un mépris de ce qui s’était exprimé dans les urnes. Mais, la ratification envisagée par F. Hollande du traité Merkozy, par la voix parlementaire, va condamner notre peuple à des sacrifices injustes pour continuer « d’engraisser » les 1% de nantis qui volent les richesses produites. Quant au pacte dit de croissance, avancé par F.Hollande, il n’est qu’un gadget destiné à nous faire avaler la couleuvre, qui ne se réalisera que sur notre dos, par l’augmentation de la précarité et de la flexibilité des salariés.

 
En se couchant, comme nous le pressentions, face à Angela Merkel et aux financiers, F.Hollande et J.M.Ayrault ont décidé de ne pas agir sur les leviers traditionnels de la gauche que sont les salaires, les services publics, le partage des richesses. Ils ont même accepté, hormis de façon insuffisante dans l’éducation, de continuer à supprimer des milliers d’emplois dans nos services publics !

 
Faut-il pour autant attendre l’échec de ce gouvernement socialiste, en espérant que dans 5 ans, les électrices et les électeurs feront le choix d’une véritable gauche ?

 
Ce serait d’une part dangereux, mais surtout irresponsable, car cela reviendrait à nous croiser les bras face aux injustices et aux souffrances populaires. Ce serait aussi inefficace, car cela reviendrait à sous estimer le champ des possibles. Le Front de gauche est confirmé comme une force d’avenir. Ses mots d’ordre ont impacté la campagne de la présidentielle et des législatives, tout comme le contenu de son programme « l’humain d’abord ». Quatre millions de nos concitoyens nous ont fait confiance, mais des millions d’autres ont fait un autre choix, tout en étant sensibles à nos propositions, et disponibles pour rejoindre la dynamique Front de gauche comme vient de le faire, la gauche anticapitaliste, courant principal du NPA que dirigeait Myriam Martin.

 
De très nombreux syndicalistes, militants associatifs, citoyens, nous ont rejoints, comme en témoignent les 6000 adhésions nouvelles au PCF. D’autres manifestent leur intention de s’engager sans pour autant rejoindre l’une des formations politiques du Front de gauche. Ils seront les bienvenus. D’ores et déjà, des rendez-vous sont pris pour agir. Pour exiger par exemple un référendum, sur le pacte de stabilité européenne, pour réfléchir, dans le cadre d’une université d’été, les 25 et 26 août, au développement du Front de gauche. Et, bien sûr, pour nous retrouver par centaines de milliers à la grande fête de l’Humanité les 14,15,16 septembre."

 

André Perez (PCF/FrontdeGauche)

 

 

Texte d'André Pérez, responsable de la section locale Front de Gauche/PCF Millau http://pcfmillau.org