Rechercher


Millau : Patrick Tiagoné sans autorisation de travail !

15/11/2013 07:00

 

Rappelez-vous, Patrick Tiagoné, ce professeur d'Allemand embauché l'année dernière au lycée Jean Vigo (à Millau) et qui a eu tant de mal à obtenir une autorisation de travail, puis un titre de séjour "salarié" ! Souvenez-vous des difficultés inhérentes aux démarches qui furent les siennes, et nous l'assistâmes une nouvelle fois, afin d'obtenir un récépissé de demande de titre de séjour avec autorisation de travail expirant à la fin août 2012 (prolongé ensuite de quelques semaines jusqu'en octobre 2012)... Nous parvînmes enfin au titre de séjour tant attendu, daté d'une période allant du 15 octobre 2012 au 31 août 2013, malgré un contrat d'une année (du 01 septembre 2012 au 31 août 2013) avec le lycée Jeann d'Arc (à Millau)...

 

Nous voici au mois de novembre 2013. A croire que les problèmes reviennent tous les ans, Patrick Tiagoné s'étant rendu seul à la préfecture de Rodez pour renouveler son titre de séjour (expiré donc le 31 août 2013), n'en ressort finalement qu'avec un récépissé de demande de titre de séjour (valable seulement jusqu'au 27 novembre 2013) où il est mentionné clairement son impossibilité à travailler alors même que l'établissement scolaire Jeanne d'Arc, avec l'aval du rectorat/académie de Toulouse (son employeur) lui a remis une attestation d'embauche pour la période du 01 septembre 2013 au 31 août 2014. Pénurie de Professeur d'Allemand oblige. Précisons au passage, que Jeanne d'Arc est certes un établissement privé, mais sous contrat d'association avec l'Etat...

 

Voila donc une nouvelle fois, l'absurde parcours du combattant pour espérer travailler dans de saines conditions et en toute légalité, avec une carte de résident et autorisation de travail "Communauté Européenne", qu'on accorde aux ressortissants européens et assimilés sans distinction de nationalité comme le veut la législation (Patrick Tiagoné est père d'une enfant européenne, voir photo) séjour valable et en accord avec la période d'embauche de ce travail en question. Les démarches administratives, aussi pénibles soient-elles, ne peuvent donner droit à tant de difficultés et de descriminations alors même qu'il serait enfin souhaitable d'en faciliter l'accès pour permettre à d'honnêtes travailleurs comme Patrick Tiagoné de se pourvoir des documents nécessaires. Patrick Tiagoné travaille dès lors, depuis la rentrée de septembre, sans autorisation de travail... Cherchez l'erreur ! Que se passerait-il en cas d'accident à l'école ?... 

 

Cyprien J.

 

 

Plus d'infos : http://initiatives-citoyennes.webnode.fr/