Rechercher


Non au travail le dimanche !

22/12/2012 07:00

 

Quel est le constat ?

 

Généraliser le travail le dimanche constitue une atteinte aux droits des travailleurs, qui se trouvent alors dans une situation délicate ne leur permettant pas de refuser sous peine d'être remplacés ou pire, d'être renvoyés. Que dire d'une employée qui n'a d'autre choix que le sacrifice de son seul jour de repos qui lui permettait de s'occuper de ses enfants ? Que dire de nombreuses femmes seules, veuves ou divorcées, qui subissent particulièrement la précarité  au sein d'un travail éprouvant et souvent mal payé ? Que dire, de celui ou celle qui s'accroche aux heures supplémentaires afin de subvenir à sa famille et à qui l'on demande de travailler toute la semaine sans penser que ce faisant, il ou elle passe à côté de moments privilégiés, simplement comme le fait d'être réunis auprès de ceux que l'on aime ? ...

 

La vie est devenue très chère, les moindres courses nous assèchent le portefeuille et les fins de mois sont difficiles à tenir. Les conditions de vie se sont déteriorées au fur et à mesure de la volonté libérale de tout marchandiser et de répondre à une politique de l'offre où il est demandé une course au profit et à la compétitivité. Dans cette optique, réussir dans la vie est synonyme d'ascension sociale par l'effort démesuré au travail, peu importe les moyens employés du moment que l'argent rentre et fait tourner les rouages de la machine capitaliste. Cette dernière s'emploie à une logique consumériste de notre société en faisant en sorte de lier les forces du "progrès" au productivisme absurde proné par les tenants de la "croissance sans conscience" !

 

Le travail le dimanche tue la vie de famille, encourage l'indécence de notre société de consommation, porte atteinte aux petits bonheurs simples de la vie, bafoue le droit des travailleurs à aspirer à un jour de repos par semaine, détruit les bases relationnelles d'une vie de couple, restreint l'accès à la culture et aux sports, réduit l'individu à l'esclavage, favorise les difficultés des familles en situation de monoparentalité, accentue le recul social, encourage le travail précaire, affaiblit les liens sociaux, expose les salariés au licenciement, favorise l'exploitation du travail, entretient le modèle libéral... Et l'émancipation de l'individu, que devient-il dans tout cela ?! 

 

Que propose le Front de Gauche ?

 

Si dans certains secteurs il est indispensable de conserver le travail tous les jours de la semaine, comme les hôpitaux ou encore les transports, il est toutefois important de pouvoir préserver le dimanche pour les autres secteurs d'activités qui emploient des salariés n'ayant pas toujours la possibilité de refuser alors même que leurs conditions familiales les obligent à se pourvoir de responsabilités multiples et diverses, comme s'occuper de leurs enfants par exemple. Ainsi, nous pensons particulièrement aux centres commerciaux et magasins de toutes sortes où les employés se trouvent, contre leur gré, obligés de travailler ce jour dominical puisque dans le monde du travail c'est bien l'employeur qui décide seul, contrairement à cette pensée illusoire qui s'applique à vouloir établir un "dialogue" dans les entreprises.

 

Le salaire mensuel minimum (le SMIC) doit être augmenté à 1 700 euros brut, afin de permettre au modeste travailleur de pouvoir vivre décemment tous les mois, sans être obligé de faire des heures supplémentaires et travailler le dimanche en sacrifiant sa vie de famille. Dans une société comme la nôtre où le capitalisme libéral tient lieu de modèle pour une rentabilité maximale, travailler toujours plus et plus longtemps devient la devise de ceux qui ne recherchent qu'à faire du profil et donc s'enrichir en négligeant le seul fait que la vie est bien autre chose que la compétition des uns "avec" les autres pour une meilleure concurrence des uns "contre" les autres...

 

Le Front de Gauche est donc formellement opposé au travail le dimanche et souhaite conserver ce jour de repos afin d'oeuvrer à l'émancipation de tout citoyen à l'égard des arts, de la culture, des sports, etc... Souhaitons-nous transformer l'individu en une marchandise tout juste bon à produire et à consommer, où voulons-nous clairement poser les bases d'une société plus juste et plus humaine où le travail oeuvre à l'épanouissement de l'individu dans une cohésion sociale ? Pour nous c'est clair, nous plaçons l'humain d'abord !

 

Cyprien J.

 

 

Illustration : http://fopharma5962.wordpress.com/tag/caisse-automatique/

Plus d'infos : http://www.travail-dimanche.com/