Rechercher


Paraguay : Coup d'état contre le président Fernando Lugo

27/07/2012 07:00

 

Depuis 2008, Fernando Lugo était président de la République du Paraguay, tournant la page à 62 années de pouvoir conservateur (et mafieux) avec le Parti Colorado de droite, jusqu'à sa destitution parlementaire en ce début d'année 2012. Le Paraguay qui a déjà connu la dictacture de Alfredo Stroessner (de 1954 à 1989), se voit aujourd'hui représenté en la personne illégitime de Federico Franco. Lugo aurait dû mieux choisir son entourage...

 

Illégitime car il s'agit bien d'un coup d'état visant à placer au pouvoir l'ancien vice-président et membre du Parti libéral, et ainsi renverser le président progressiste Fernando Lugo. Ce dernier s'était posé en défenseur des plus démunis et oeuvrait à la lutte contre la corruption et les inégalités d'une manière générale. Il soutenait les droits des paysans sans terre contre les quelques riches propriétaires ayant la plupart des ressources agricoles dans le pays. Tellement illégitime qu'aucun gouvernement de pays d'Amérique Latine ne reconnait le nouveau président, allant même jusqu'à dénoncer ce "coup d'état" indigne puisque Lugo n'eut même pas le temps de préparer suffisamment sa défense (juste 48h), alors qu'en vertu de l'article 255 de la Constitution au Paraguay, il aurait normalement dû avoir au minimum 5 jours pour se préparer au procès.

 

Cette "destitution" expéditive du 22 juin par le Sénat, était motivée par l'incident provoqué dans le pays entre des policiers et des paysans sans terre qui s'étaient affrontés et dont la mort tragique de 17 personnes avait ammené le Congrès à considérer que cela était la faute de Fernando Lugo. Lorsqu'on sait que le Sénat est en majorité constitué de partis de droite, ce n'est pas bien étonnant de voir toute la volonté mise en oeuvre par ces politiques libéraux défendant les intérêts des grandes multinationales comme "Monsanto" (empoisonneur de l'agriculture) pour décridibiliser la posture du président de gauche...

 

Ce coup d'état au Paraguay est une bien mauvaise nouvelle pour l'Amérique Latine et un mauvais signe pour la démocratie du pays. Fernando Lugo a été l'espoir du peuple paraguayen qui voyait en lui une force progressiste capable de rétablir une justice sociale et de s'attaquer aux différentes mafias installées dans le pays. Il avait été élu démocratiquement en 2008 et aurait normalement dû finir son mandat en 2013 s'il n'y avait pas eu cet incident déplorable, preuve supplémentaire du danger bien réel de l'impérialisme des Etats-Unis... Nous espérons évidemment, conformément à ses dires, qu'il pourra se représenter lors des élections prochaines en 2013 dans le pays, en attendant restons solidaire du peuple paraguayen !

 

Cyprien J.

 

 

[ Photo du président du Paraguay Fernando Lugo : http://www.pcf.fr/25858 ]