Rechercher


Référendum révocatoire d'initiative populaire

13/04/2013 07:00

 

Quel est le constat ?

 

Cette cinquième République, qui est malheureusement encore la nôtre actuellement (jusqu'à l'avènement de la VIe), concentre tous les pouvoirs sur un seul homme (nous pouvons ainsi, sans gêne, parler de "monarchie") et prive les citoyens de leur droit à s'impliquer dans les affaires publiques, les décisions à prendre. Notre "démocratie" n'est plus que "représentative" et sert de prétexte hypocrite à légitimer ceux qui, une fois élus par le peuple, le trahissent allègrement et sans vergogne en se pensant "libéré" de toute responsabilité au point de ne plus juger utile de rendre des comptes. Ainsi, les citoyens se rendant aux urnes, votent pour des élus qui tout au long de la durée de leur législature, peuvent agir comme bon leur semble sans être affecté par aucune sanction populaire. Il en résulte une déterioration de la confiance dans l'opinion publique et un désintérêt certain pour la politique qui demanderait pourtant une implication citoyenne utile au service de l'intérêt général (il s'agit alors d'instaurer une démocratie "participative" et parlementaire). Nous avons le triste exemple avec Jérôme Cahuzac, ancien ministre-crapule du budget, qui par ses mensonges éhontés, a trahi le peuple français en usant du pouvoir qui était le sien, mais nous pourrions en citer bien d'autres ayant déçu, à tel point, qu'il devient nécessaire aujourd'hui de redonner le pouvoir au peuple d'agir et de décider quelle politique il veut voir mettre en oeuvre en son pays, et pour lui-même...

 

Que propose le Front de Gauche ?

 

Changer la Constitution, dans l'horizon d'une VIe République, en rédigeant une nouvelle Constituante par le Peuple. Ce dernier doit retrouver sa souveraineté et prendre part aux décisions concernant son pays. Vouloir une démocratie implique avant tout se donner les moyens, de posséder les outils, à sa réalisation. Proposer un référendum révocatoire (et l'inscrire dans la constitution) est l'un de ceux-là et le Front de Gauche en est partisan. Pour cela, il est nécessaire, au préalable, d'obtenir un certain nombre (en pourcentage) de signatures en vue de déclencher la mise en place d'un référendum. Cela s'est déjà vu au Vénézuela (mais également en d'autres pays du monde comme en certains Etats d'Amérique du Nord ou encore en Equateur), en 2004 lorsque l'opposition a demandé la destitution du Président de la République Bolivarienne, Hugo Chavez, mais a finalement échoué devant le grand soutien populaire au révolutionnaire (58 % en sa faveur). Soulignons au passage qu'il est l'initiateur de la volonté d'inscrire ce référendum révocatoire dans la constitution de son pays (en 1999), et qu'au moment où le nombre de signatures requis a été complet pour convoquer un référendum, il s'est incliné respectueusement devant l'exigence de celui-ci. Sincèrement, quel "dictateur" aurait permis de mettre en place une telle mesure permettant de donner au peuple la possibilité de le révoquer si sa présidence de lui convient pas ? Voila pourquoi ce référendum révocatoire est l'un des signes d'une démocratie vivante et en bonne santé et une solution concrète et radicale face à la décrédibilisation de la vie politique et des représentants du peuple.

 

Ce peuple doit donc avoir le pouvoir, non seulement d'élire ses représentants, mais également de les destituer lorsqu'il en estime la neccessité et le devoir pour le bien de l'intérêt général. Que ce soit, pour demander la fin du mandat du Président de la République, d'un Député, d'un Sénateur, des Conseillers Généraux, des Conseillers Municipaux... Cela permettrait en ce sens, d'aérer la vie politique déjà affaiblie par toute sorte de scandales odieux, et de la rendre plus conforme aux attentes populaires. Cela instaurerait également un cercle "vertueux" au sein des élus de la nation qui dès lors seraient obligés d'entretenir un comportement conforme aux exigences du peuple, sous peine de se voir révoquer par ce dernier, de manière légitime et légale. Ainsi, la vie politique retrouverait de sa crédibilité et la souveraineté du peuple y serait enfin respectée... Enfin, comme le précise Jean-Luc Mélenchon, "le référendum révocatoire permet d’articuler l’initiative politique du grand nombre et la stabilité institutionnelle dont a besoin toute société" et il serait de bon aloi que nous en faisions enfin un thème central, au lieu de perdre son temps à gesticuler hypocritement en proposant une "moralisation de la vie politique" qui ne changera absolument rien au problème...

 

Cyprien J.

 

 

Photo : http://www.jean-luc-melenchon.fr

Plus d'infos : http://www.placeaupeuple2012.fr