Rechercher


Saint-Affrique : Priorités Front de Gauche face aux injustices

28/08/2012 07:00

 

Quand on montre la lune, ne pas regarder le doigt !

 

"Dans les pages de notre hebdomadaire local préféré, un ex-candidat UMP battu aux dernières élections municipales de Saint Affrique a l'habitude de se rouler dans les arguments du Front National à propos des indemnités de nos élus : ils s'enrichissent, ils cumulents, la place est bonne, etc.

 

Il est vrai que nos Institutions doivent être améliorées dans ce domaine comme dans d'autres, sans jeter le bébé avec l'eau du bain. La solution existe : la VIème République comme le préconisait le Front de Gauche aux dernières élections, dans son programme 'l'Humain d'abord". Mais au-delà de cela, se pose le problème des priorités et des choix dans le fonctionnement intellectuel de ce Monsieur. Pour avoir souvent abordé cette démarche face à lui, nous lui reformulons : le plus urgent n'est-il pas de se pencher en priorité sur le partage des richesses dans le Monde et dans notre Pays ?

 

Actuellement la planète produit 6 fois plus de richesse qu'en 1950. Qui en profite ? Malgré cela, le niveau de vie et l'espérance de vie dans 100 pays sur 174 régressent depuis 10 ans. Pourquoi ? La fortune des 32 personnes les plus riches du monde dépassent le PIB de l'Asie du SUD. Est-ce juste ? Dans notre pays, le SMIC a augmenté de 78 euros depuis 2007 alors que l'ex Président de la République avait promis de partager les dividendes des sociétés en 3 : 1/3 pour les salariés, 1/3 pour les investissements, 1/3 pour les profits dans la poche des actionnaires. Entends-on ce Monsieur dénoncer ces injustices plutôt que les élus ?

 

La travail non déclaré fait perdre 479 millions d'euros à notre système social, l'entend-on ? L'évasion fiscale coûte 50 milliards au budget de l'Etat chaque année. L'entend-on dénoncer cette situation ? Quand on montre du doigt la Lune, ce n'est pas le doigt que l'on doit regarder. Aujourd'hui, il faut arrêter les licenciements spéculatifs, faire entrer les salariés dans les instances de décisions des entreprises, relancer la croissance, maitriser le système bancaire et de crédit.

 

Les décisions des 100 premiers jours du Président de la République et de son gouvernement n'en prennent pas le chemin. Et ce n'est pas le nouveau Traité Européen Budgétaire qui va y contribuer. Si l'on veut aborder le fonctionnement démocratique de notre pays, pourquoi ne pas envisager de consulter le Peuple sur ce projet de Traité qui va museler les initiatives nationales ? Ce sera un bon débat de rentrée et au Front de Gauche nous allons le mener avec la population."

 

Pour les communistes du Saint-Affricain,

Claude Charon

 

 

Dessin de Lardon : http://lardon.wordpress.com