Rechercher


Saint-Affrique : Quand la lutte syndicale paie...

08/06/2013 07:00

 

"Ce matin, tous les employés des ambulances Cambon reprennent le travail. Hier à 15 heures, un accord a été signé entre les deux délégués du personnel syndiqués à la CGT, Julien Liénard (également secrétaire de l'Union locale CGT) et Florian Comayras, et le gérant Olivier Cambon, sous l'œil avisé du directeur de la direction départementale du travail Patrick Bernié (médiateur désigné par le préfet de l'Aveyron) et du militant CGT, Didier Bèzes. Les six heures de négociations en salle du conseil de la mairie de Saint-Affrique ont mis fin à neuf jours de grève dans la plus grosse entreprise d'ambulances du sud Aveyron. Du jamais vu dans une entreprise familiale saint-affricaine.

 

Hier matin, dès 9 heures, les grévistes, neuf des treize employés à temps complet des ambulances Cambon, ont été invités par le patron à démonter le chapiteau dressé devant l'entreprise depuis plus d'une semaine pour que les négociations puissent démarrer. Sur les escaliers de la mairie, syndicalistes dont le secrétaire général de la CGT en Aveyron, David Gistau, élus et militants du Front de gauche attendaient le verdict. «L'employeur s'est engagé à créer un véritable dialogue social et à ce que les négociations annuelles obligatoires se fassent avant fin novembre 2013», se félicite Julien Liénard. Deux points essentiels qui faisaient partie des revendications des salariés en grève. Les deux parties, salariés et patron, ont également signé un accord d'entreprise qui touche à l'organisation du temps de travail, la rémunération avec une évolution du taux horaire et la mutuelle quand elle sera applicable.

 

«Nous demandions une augmentation de 69 centimes pour les auxiliaires ambulanciers (de 9,43 à 10,12 euros de l'heure) et 85 centimes pour les ambulanciers professionnels (de 10,30 à 11,15 euros de l'heure) et nous avons obtenu + 0,20 euro pour les premiers et + 0,36 euro pour les seconds» précise Julien Liénard. Autre point négocié, la formation du personnel funéraire. «Un maître de cérémonie sera formé sur la base du volontariat et tous les autres salariés du secteur seront formés pour être porteur-chauffeur.»

 

Sur les neuf jours de grève, un accord a également été trouvé avec l'employeur. Au maximum, il n'en sera retenu que sept : deux seront pris en récupération et les autres seront étalés dans le temps à raison d'un décompté par mois. Olivier Cambon n'a pas souhaité communiquer en sortant de la mairie. Pour Julien Liénard, «la solidarité des employés grévistes à porter ses fruits». Il tient à remercier l'interprofession CGT, les autres salariés du Millavois et du saint-affricain pour leur soutien et présente ses excuses auprès des commerçants et riverains gênés par l'occupation du devant de porte de l'entreprise, barrant l'accès à la rue Kléber."

 

Benoît Garret

 

 

Texte : http://www.ladepeche.fr/article/2013/05/31/1638214-accord-trouve-et-greve-stoppee.html