Rechercher


Sud-Aveyron : Une Europe au service des peuples !

03/10/2012 07:00

 

La Voix du peuple fait-elle peur ?

 

"Les 80 000 personnes qui ont défilé dimanche contre le Traité Budgétaire Européen ont démontré leur volonté de rejet d'une perspective et d'une crainte de l'austérité pour notre pays. Les quatre millions de voix des électeurs et électrices du Front de Gauche qui ont permis de chasser N. Sarkozy savaient qu’il faudrait se battre pour imposer des vrais choix de Gauche.

 

Aujourd’hui par exemple, le Traité Budgétaire Européen serait parait-il, le seul rempart contre l’éclatement de l’euro et pour forcer les marchés à prêter à la France à un taux raisonnable. C’est pourquoi, sans débat populaire, les élus nationaux PS/UMP s’apprêtent à voter ce texte mis au point par N. Sarkozy et A. Merkel.

 

Quelle tromperie ! Malgré ses promesses de campagne, le Président de la République n’a pas renégocié ce projet. Un pacte de croissance l’entoure d’un ruban rose. Ce ne sont pas les 120 milliards prévus pour la relance qui y feront quelque chose, ceci représentant à peine 1 % du PIB européen. Par contre, si les pays n’étaient pas sages, (moins de 3 % de déficit fin 2013) ils seraient mis à l’amende et leur souveraineté serait atteinte. Bruxelles prendrait la main sur les années futures.

 

N’est-ce pas le premier secrétaire fédéral aveyronnais du PS qui, saluant la mémoire de Danièle Mitterrand, disait qu’elle avait eu le courage d’affronter sa famille politique en appelant à voter NON au referendum sur le Traité Constitutionnel Européen de 2005. Il qualifiait même ce traité de « catastrophique » (Le Progrès du 1er décembre 2011). Il faut une autre Europe au service des Peuples, et, qu’en la matière, ce soit la Banque Centrale Européenne qui prête aux Etats. Ainsi nous ne verrons plus des pays comme l’Espagne, le Portugal, la Grèce s’asphyxier avec des taux de banques privées à 7 %. 

 

Aujourd’hui ces pays s’enfoncent encore plus dans la crise, dans la pauvreté. Demain, si le gouvernement ne respecte pas ce traité, ce sont nos services publics, notre Education Nationale, nos retraites… qui seront atteints. Le silence de certaines formations de Gauche est assourdissant alors que des signes d’austérité commencent à poindre. Concernant l’aspect local, nous n’entendons pas ceux qui « portent » la défense des services publics s’exprimer contre la suppression des informations locales « Quercy Rouergue » sur France 3 pendant les vacances scolaires.

 

Décidemment, du local au global, la population doit prendre la main et exiger sa consultation."

 

Claude Charon, section PCF du Saint-Affricain.

 

 
Lettre ouverte à Monsieur Fauconnier, sénateur-maire de St Affrique :

 

"Monsieur le sénateur-maire,
Cher camarade,

 
Parmi les valeurs qui différencient la gauche et la droite, il y a la démocratie, le respect des citoyens. L’adoption, sans débat, dans la précipitation, par les seuls parlementaires, du nouveau traité Européen, rédigé par N.Sarkozy et A.Merkel, va à l’encontre de ces valeurs et constitue un double déni démocratique.

 
D’une part, parce que par leur vote, les français ne vous ont pas donné pour mission de ratifier ce traité que F.Hollande s’était engagé à renégocier. Le 26 février 2012, en pleine campagne électorale, Monsieur Ayrault, avait qualifié ce traité « de carcan budgétaire concocté par le couple Sarkozy/Merkel ! ». Ne s’agissait-il alors que d’une manœuvre électoraliste dénuée de sincérité et d’honnêteté ?

 
D’autre part, ce traité, vise par son contenu, à imposer aux peuples d’Europe, une « camisole austéritaire », en transférant notre souveraineté vers la commission Européenne, qui n’a aucune légitimité élective et qui n’est en place que pour être le gendarme au service des financiers et des banquiers.

 
Il s’agit d’un coup d’Etat qui remet en cause les principes de notre République. Au passage, j’attire ton attention sur le fait qu’en tant que maire, tu risques de te voir sanctionner dans ta gestion, par cette même commission, si tu refusais de te plier à ses diktats. J’estime qu’il est du devoir de la gauche, d’organiser un grand débat suivi d’un référendum, sachant que c’est au peuple de décider de son avenir, et à lui seul. Je suis d’ailleurs à ta disposition pour débattre publiquement avec toi, afin de permettre à nos concitoyens de se déterminer en connaissance de cause.

 
A ce jour, F.Hollande et le gouvernement, reniant leur parole, ont décidé de ne pas suivre cette démarche démocratique. Tu vas donc être appelé à voter pour ou contre le texte organique qui sera proposé. Quelle que soit ta position, je te demande de voter NON, comme vont le faire, malgré les pressions, un certain nombre de tes camarades fidèles aux valeurs de gauche. Je te le demande au nom de valeurs qui nous sont identitaires, la démocratie et le respect de la parole donnée.

 
Dans cette attente, je te prie de croire à mes sentiments républicains."

 

André Perez, section PCF Millau / FrontdeGauche

 

 

Lettre ouverte à Mr Fauconnier : http://pcfmillau.org - Manifestation du 30 sept : http://www.humanite.fr/politique/traite-europeen-des-milliers-paris-contre-lausterite-505170