Rechercher


Vénézuela : Grande victoire d'Hugo Chavez !

09/10/2012 07:00

 

C'est une grande victoire pour le peuple du Vénézuela : Hugo Chavez vient d'être réélu pour 6 ans de plus !

 

Malgré une opposition déterminée à le vaincre, le chef de l'Etat a réussit brillamment à obtenir 54,42% des voix, contre 44,97% pour Henrique Capriles. Preuve en est, qu'il a su conquérir le coeur des Vénézueliens depuis son arrivée au pouvoir en 1998, marquant dès lors le début de sa révolution socialiste.

 

Les avançées sociales dans le pays sont flagrantes, même s'il reste encore beaucoup de choses à faire pour en finir avec la pauvreté. Les "missions sociales" destinées à faire reculer la misère par l'instauration de divers programmes liés au logement, au travail, à la santé, à l'éducation, au transport, à l'agriculture, etc... ont permis au Vénézuela une meilleure qualité de vie. Selon un Rapport présenté à une réunion de chefs d'Etats en décembre 2004, Chavez a contribué sur le plan de la santé à faire en sorte que la population puisse bénéficier de soins : "Les médecins ont effectué 56 millions de consultations, visité 8,2 millions de familles, sauvé 18 470 vies, donné des soins dentaires à 3 millions de personnes, soigné les yeux de 556 000. Ces chiffres ne disent rien de la joie et de la sécurité dont bénéficient aujourd'hui plus de 17 millions de Vénézueliens".

 

Au-delà de cet exemple remarquable, c'est tout un peuple qui prend en main son avenir et sans son implication directe avec l'appui et la volonté de Chavez, rien n'aurait été possible. De "Mission Barrio Adentro" (la santé au coeur de quartiers) aux "Casa de Alimentacion" (cantines alimentaires gratuites), en passant par les "Missions Robinson" (contre l'analphabétisme) ou encore la "Mission Guaicaipuro" (protection de la culture indigène), Hugo Chavez a su peu à peu gagner la confiance des Vénézueliens en souhaitant "donner le pouvoir aux pauvres" comme il le dit lui-même. Cela rappelle le credo du Front de Gauche en France, rappellé par Jean-Luc Mélenchon : "Place au peuple, prenez le pouvoir !".

 

Il est toutefois exaspérant de constater dans les grands médias internationaux, les invectives incessantes à l'encontre du chef de l'Etat. Manipulés à souhaits pour casser l'image du grand leader socialiste en le faisant passer pour un dictateur proposant des réformes sociales autoritaires, ils ne font que protéger les intérêts des grandes puissances financières et leurs lobbys industriels capitalistes. Depuis quand un pays qui fait élire par quatre fois un président de manière démocratique est-il dictatorial ?! Il me semble que lorsqu'un peuple n'est pas satisfait d'un gouvernement, il en change tout simplement. Quant à l'épouvantail que nos médias nous sortent régulièrement concernant la liberté de la presse qui serait soit-disant menacée, il faut tout de même rappeller pour mettre fin à ces mensonges calomnieux, que le pays compte un nombre important de publications (journaux, magazines, chaînes de télévision...) menant la critique franche et directe envers Hugo Chavez. Ce dernier rappelle d'ailleurs, non sans humour, que "la révolution avance sous le fouet de la contre-révolution"...

 

Par ailleurs, s'il est courant d'entendre le refrain incessant d'un "pays riche de son pétrole lui ayant permis de mettre en place des réformes sociales", il n'en demeure pas moins que c'est grâce à une autre orientation de cette ressource que Chavez a pu mettre un frein à l'exploitation du pétrole par les multinationales. Avant sa venue, le Vénézuela était un exportateur important vers les Etats-Unis, qui disons-le franchement pillait le pays de ses ressources au profit d'intérêts financiers. La direction de PDSVA (Petroleos de Venezuela), sous l'influence de ces pays riches, tentait alors de priver l'accès aux revenus du pétrole à celui qui souhaitait en faire profiter son peuple. Les privatisations exigées par le FMI en échange d'aide contre l'endettement du pays, affaiblissaient le pays à tel point que plus de 65% de la population vivait dans une grande pauvreté. Arrivé au pouvoir, Chavez tente alors de faire retrouver la souveraineté à son pays en rédigeant une nouvelle Constitution, avec l'appui et l'aide du peuple Vénézuelien.

 

Aujourd'hui, si Chavez est réélu, c'est bien par la volonté du peuple de retrouver son entière souveraineté, malgré les multiples tentatives de coup d'Etat, la propagande anti-Chavez, la diabolisation par le mensonge, la manipulation de l'opinion publique dans le monde, etc... Washington ne voit pas d'un bon oeil, en effet, un pays qui lui résiste et utilise les revenus du pétrole pour son pays au lieu d'enrichir les multinationales qui ne souhaitent qu'une chose, réaliser des super-profits sur le dos des travailleurs par le maintien ferme de la pauvreté dans les pays du sud (avec l'aide de la Banque Mondiale et du FMI) et l'exploitation directe des ressources qui s'y trouvent. Qu'à cela ne tienne, Hugo Chavez entend bien résister aux impérialistes de tout poil et continuer sa révolution Bolivarienne, populaire et socialiste pour 6 ans de plus. Sa réélection est une grande réjouissance et un espoir pour tous les peuples qui souffrent !

 

Cyprien J.

 

 

Plus d'infos : Les 7 Péchés d'Hugo Chavez (Michel Collon)

Site officiel : http://www.chavez.org.ve